Vous êtes ici

Commerce Citoyen

Une grande foule de membres d’Unifor proteste à l’extérieur du Parlement du Canada avec plusieurs drapeaux du syndicat.

Imaginer un avenir axé sur le commerce équitable
Le programme commercial citoyen d'Unifor

Unifor a entrepris une ambitieuse campagne pour repenser le commerce mondial au 21e siècle. Pour ce faire, une série de discussions publiques aura lieu à la grandeur du pays, dont la première se tiendra à Hamilton le 20 avril prochain. Vous pouvez vous inscrire ici.

Le commerce est une activité économique vieille comme le monde. Le commerce entre personnes, communautés et nations a stimulé notre développement collectif. Le commerce profite aux travailleuses et travailleurs, à condition qu’il améliore leur niveau de vie.

Au cours de la dernière génération, le « commerce » est devenu étroitement lié à de soi-disant « accords de libre-échange », un ensemble de règles et de lignes directrices précises régissant le commerce entre les pays. Malheureusement, les règles sur le libre-échange non seulement visent à réduire les coûts du mouvement transfrontalier des biens et des services, mais aussi à limiter la capacité des gouvernements (et des citoyens) d’établir une politique locale et de gérer leurs propres affaires économiques, même si elles sont dans le meilleur intérêt des citoyens et de la planète.

Les « accords de libre-échange » sont maintenant si bien enracinés dans notre politique économique que de chercher à en négocier un plus grand nombre est devenu une seconde nature pour les politiciens. Une politique commerciale efficace est souvent mesurée par le nombre d’« accords de libre‑échange » qui ont été signés. Pourtant, peu de gouvernements, y compris celui du Canada, se demandent si ces accords ont permis d’obtenir les résultats commerciaux désirés, c’est-à-dire un niveau de vie plus élevé, des normes de travail plus strictes, une plus grande égalité, un plus grand bien-être et une meilleure santé pour tous. Souvent, les résultats commerciaux désirés ne sont pas suffisamment clairs, au-delà de l’accès aux marchés pour les exportateurs et des protections élargies pour les investisseurs. Il existe d’innombrables exemples de la façon dont des règles commerciales unilatérales favorables aux entreprises ont miné les droits des travailleuses et travailleurs, les normes environnementales, les droits des Autochtones et la démocratie locale. La situation a donné lieu à un tollé général dans le monde entier concernant le commerce et la mondialisation.

Qu’est-ce que le programme commercial citoyen?

Comme nous le savons, les accords commerciaux sont des instruments complexes contenant des milliers de pages de texte juridique qui ne sont pas accessibles à la plupart des gens. Même les experts ont de la difficulté à démêler les mots, les phrases et les concepts de ces traités, mais malgré le jargon complexe, l’objectif des accords de libre-échange modernes consiste principalement à satisfaire les intérêts des entreprises, des exportateurs et des investisseurs privés. L’éradication de la pauvreté, le développement durable de l’environnement, l’égalité sociale et économique, la création de bons emplois stables, et le renforcement de la démocratie locale sont essentiellement une pensée après coup.

La situation doit changer.

La population canadienne mérite de se faire entendre sur l’élaboration d’une politique commerciale. Nous devons établir les règles de base quant à ce que le commerce doit permettre d’accomplir. C’est un débat qui va bien au-delà de la manipulation du texte légal d’un accord commercial. Cela signifie de définir un nouvel ensemble de conditions et de principes pour guider notre programme commercial. Le gouvernement Trudeau a parlé d’un « programme commercial progressiste », mais jusqu’à présent, ce programme manque de cohérence. Le Canada a besoin d’un mandat social bien défini qui guide sa politique commerciale. Et nous avons bien l’intention d’en produire un.

Voici comment nous procéderons.

Au cours de 2018, Unifor organisera une série de séances de discussion ouverte dans des communautés de l’ensemble du Canada. Lors de ces réunions, les participantes et participants parleront de leur propre expérience du commerce. Ils échangeront des idées sur la façon de créer un cadre commercial plus humain, plus juste et axé sur le développement ainsi que sur la façon dont nous pouvons, collectivement, y arriver.

Ces séances de type « assemblées publiques » ne sont pas des assemblées syndicales. Elles seront animées par les sections locales d’Unifor (parfois en collaboration avec des partenaires communautaires), mais elles se veulent être des rassemblements communautaires, réunissant une société civile aussi vaste que possible, laquelle inclut les travailleuses et travailleurs, mais également les organisateurs communautaires, les intervenants en matière de questions environnementales, les universitaires, les chercheurs, les agriculteurs, les étudiants, les représentants des communautés autochtones, les défenseurs des droits à l’équité, les propriétaires de petites entreprises et les politiciens locaux, qui sont nos voisins et amis : tous sont invités à participer et à explorer les possibilités pour améliorer la politique commerciale.  

Lors de ces séances de discussion ouverte, un bref aperçu du commerce et de la politique commerciale du Canada sera présenté aux participantes et participants. Surtout, un espace leur sera offert pour qu’ils puissent engager une discussion constructive avec les autres qui croient qu’un programme commercial progressiste est possible.

Les idées générées lors de ces séances seront ultérieurement intégrées à un rapport sommaire qui inclura des recommandations, constituant ainsi un cadre en vue d’un mandat de commerce équitable élaboré par les citoyennes et citoyens. Ce cadre sera ensuite présenté aux politiciens fédéraux et aux candidats en préparation à l’importante élection fédérale de 2019. Nous espérons établir un dialogue politique constructif et respectueux sur le commerce lors de la prochaine élection, un dialogue qui nous amènera à bâtir un avenir favorisant le commerce équitable.  

Nous espérons que vous vous joindrez à nous pour bâtir ensemble le programme commercial citoyen.

Trouvez une séance de discussion ouverte du programme commercial citoyen près de chez vous :

Hamilton – 20 avril
Saskatoon – 7 mai
Kelowna – 12 mai (pour les membres du secteur des médias d’Unifor)
Moncton – 31 mai
Windsor – 27 juin

Oshawa - 6 septembre

St. Catharines - octobre (être confirmé)

Vancouver – 18 novembre

Pour accueillir un rassemblement communautaire, communiquez avec :

Roland Kiehne

Directeur du Service de l’action politique et de la mobilisation des membres

Roland.Kiehne@unifor.org   416-495-6562